Naviguer

Les zones de Navigation

Naviguer en voilier c’est certainement prendre du plaisir à la voile mais c’est aussi et surtout découvrir des endroits accueillants, magnifiques et sauvages sur des mers différentes.

Les souvenirs de navigations c’est tout autant la pointe à 10 nœuds sous spi ou le rase caillou dans le Golfe du Morbihan que la dégustation d’un bon Whisky au fond d’un Loch écossais ou celle d’un Ouzo avec poulpe grillé dans une crique des îles Ioniennes.

Un port d’attache de proximité : Le Havre

L’ECP, composée essentiellement de franciliens, a choisi Le Havre comme port d’attache pour son bateau Soprano.

Cela facilite l’organisation des sorties de week-end à partir de Paris (co-voiturage, accès SNCF aisé). Le chef de bord et le chef de quart qui accompagnent l’équipage sont aux petits soins pour agencer le week-end tant sur le plan du programme de navigation que celui de la formation.

Ils organisent aussi l’avitaillement. Les retrouvailles ont lieu sur Soprano le vendredi soir et le retour sur Paris s’effectue le dimanche soir.

Un bassin formateur

La baie de Seine et plus généralement la Manche offrent un bassin de navigation sûr et très formateur. Il faut apprendre à jouer avec les marées et les courants associés. Les prévisions météo y sont suffisamment fiables et les abris très nombreux.

Le Havre, port d’attache de Soprano, présente l’immense avantage d’être un port en pleine eau ce qui permet  de s’affranchir des contraintes de marée ; en outre, son grand avant-port permet  d’entrer ou de sortir à toute heure même quand les conditions de vent ou de mer sont plutôt sportives.

Les ports entre Cherbourg et Dieppe offrent des abris sûrs et typiques : Dieppe, Fécamp, Honfleur, Deauville, Dives sur mer, Ouistreham, Courseulles, Port en Bessin, Grandcamp, St Vaast La Hougue et Cherbourg.

Ces ports, le plus souvent accessibles uniquement aux heures proches de la pleine mer, permettent aux équipiers de se former aux calculs de marée et à l’étude des courants.

C’est en baie de Seine, à partir du Havre, que l’ECP organise des week-ends à thème pour se perfectionner sur certains points tels que : les manœuvres de port, les manœuvres en mer, la navigation de nuit, la navigation sans GPS, la navigation électronique, la récupération de l’homme à la mer…

L’escapade d’été entre 35 à 60 degrés de latitude Nord (Portugal – Ecosse)

En dehors des week-ends de printemps et d’automne, Soprano profite de la période estivale de fin juin à début septembre pour effectuer un périple de deux mois. C’est l’occasion de naviguer sur des étapes plus longues en s’éloignant des côtes (Mer d’Irlande, Golfe de Gascogne) et de faire du tourisme (Irlande, Ecosse, Angleterre, Espagne, Portugal).

La navigation est découpée en plusieurs étapes d’une semaine à une dizaine de jours ; pour exemple : La Rochelle – La Corogne, La Corogne – Porto, Porto – Lisbonne…. Les équipages se succèdent et ainsi Soprano réalise son programme d’été avec un atterrissage en Bretagne Nord ou Sud selon que le périple soit Nord ou Sud. En Septembre il retourne généralement au Havre au travers de navigations de week-end le long des côtes bretonnes.

Si les week-ends au Havre sont favorables à la formation aux manœuvres, le programme d’été permet d’enrichir son expérience en navigation de jour et de nuit et en découverte de nouveaux environnements.

Le bassin méditerranéen et sa diversité

La méditerranée offre un terrain de jeu magnifique avec des paysages et des criques inoubliables. Chaque année, un à deux programmes de navigation méditerranéens sont organisés. C’est le plus souvent une flotte de 2 à 3 bateaux qui est louée avec une navigation au printemps et l’autre à l’automne. De nombreuses régions dans différents pays ont déjà été explorées : Var, Corse, Sardaigne, îles toscanes, Baléares, îles Ioniennes….

La navigation en méditerranée est une approche différente de celle que l’on peut pratiquer sur l’Atlantique. La météo évolue rapidement, les ports sont accessibles à toute heure, marées et courants sont pour ainsi dire inexistants, le climat, la nature et les paysages offrent dans les différents pays visités un réel dépaysement. L’expérience de navigation sur ce bassin est une réelle richesse pour un marin passionné de voile.

Les sorties festives à plusieurs bateaux pour se retrouver

Outre les sorties formatrices du Havre et les navigations d’été, l’ECP développe un esprit « Club » en organisant au moins une sortie festive par an.

L’objectif est de louer plusieurs bateaux dans un port facilement accessible depuis Paris, le plus souvent en Bretagne ou sur la côte Atlantique, pour réunir un maximum d’ECPiens et de vivre un beau moment ensemble :

  • Le rallye qui associe des manches de régates et des épreuves ludiques (Culture, Sport…)
  • Les Voiles de l’ECP: une sortie de week-end à plusieurs bateaux sur un bassin tel que la mer d’Iroise, le Golfe du Morbihan, les îles Anglo-normandes….
  • Le week-end encadrants : l’ensemble des cadres de l’ECP (chefs de bord et chefs de quart) se retrouvent une fois par an et naviguent ensemble durant un week-end.

Ces sorties se déroulent dans un esprit festif et permettent de mieux se connaître et d’enrichir encore les expériences.

Et pourquoi ne pas tâter de la régate

Pour ceux qui ont un brin l’esprit de compétition et qui souhaitent parfaire leur savoir-faire dans l’optimisation de la conduite d’un voilier, la régate est très bon moyen de progresser rapidement. L’ECP n’hésite pas à louer des bateaux pour les équipages qui  souhaitent participer à des régates. C’est ainsi que certains ont déjà concouru dans le cadre du tour des ports vendéens ou celui du tour de Belle-Ile.

Certaines années, certains ECPiens animent un « Pôle Régate » pour participer à des entrainements coachés et en parallèle régater plusieurs week-ends en Bretagne Sud.